mardi 20 novembre 2012

Playmobil


Je joue aux playmobils et aussi aux légos. Tous les jours. Depuis longtemps. Mais depuis quelques semaines avec une certaine intensité. Sans beaucoup de virtuosité.
Je vois des paysages se reconstruire, d'autres s'émietter. Mais toujours avec maladresse.
T'as déjà vu un playmobil plier les genoux pour remonter une charge? Non, non, direct, pliure du dos, jusqu'à la hernie. Sauf que le playmobil, il ne fait pas de hernie. Et puis le playmobil, il a la trace du chapeau sur la tête, histoire d'avoir toujours la bonne taille de tour de crâne. Le crâne du playmobil a l'air vide. C'est un jugement de valeur, je te l'accorde. P'têtre que la nuit, le playmobil participe à des salons philosophiques. Mais le reste du temps, il construit des maisons, il fait le pirate, le cowboy, enfin des trucs de mecs avec des testicules. Sauf que les couilles du playmobil, c'est comme pour la hernie, c'est pas hyper-visible.
Je fais aussi des châteaux de cartes en Espagne, histoire de cumuler. J'ai comme l'impression que ça tangue sec.
Je vais commander au Père Noël un truc dans le genre playmobil ou légo, mais en solide, avec des écrous et tout le tralala, oui, je vais commander un mécano costaud, pour que ça donne l'impression de durer. Enfin, juste l'impression.


© Martin Stranka
Enregistrer un commentaire