mercredi 6 août 2014

Torridité ou torridure

C'est souvent complexe d'arriver tout au fond du cloaque dans lequel se tient la réponse toute nue à une question. Une question un peu complexe bien entendu. Mais pas si tordue que ça. Du genre personnelle quand même. Mais pas que (pâquerette...).
J'aime les étés frais et pluvieux en France, et ailleurs, quand il y a possibilité de fraîcheur et de pluviosité. Pourquoi? A cause de la couette, du fait de se glisser dessous, de dormir apaisé, avec un chat tout doux, qui se lave sans doute avec Mir Laine et s'appelle Gaston, à portée de mains.
Les été torrides, j'ai donné. Et pas que les étés, puisque l'année peut être torride en fonction du lieu où on la passe (et avec qui aussi). Mais la torridité ne me convient plus, je serais tentée de la nommer la torridure (ça tord et ça dure).
Je m'éclate dans la douceur et dans l'apaisement. J'aimerais bien que d'autres, ailleurs, puissent aussi bénéficier des mêmes conditions d'été. Parce que personne ne mérite d'être privé d'apaisement, pour des raisons toutes plus mauvaises que les autres. La première étant avant tout la bêtise humaine.



Enregistrer un commentaire