mardi 30 octobre 2012

La règle des 3C

Il ne s'agit pas là de n'importe quel chocolat. Nous parlons bien de chocolat noir, à la saveur amère et lourde. Il s'agit aussi de cornichons  délicieusement vinaigrés, fermes et croquants, qui rompent sous la dent avec un craquement discret, qui conservent une rugosité sans concession. 
Il s'agit peut-être de cocaïne, mais là je n'en suis pas. Il me semble pourtant que ce dernier choix est bien le bon, celui qui se décline après le chocolat et le cornichon, dans la même veine... sans aucun doute. 
Comme la cocaïne ne m'intéressait pas, j'ai décidé de choisir un autre produit addictif, dans la lignée des deux précédents. Le caramel, non, décidément non.  La cannelle, oui, mais à petite dose. Le céleri, sans doute, avec passion, mais...  Le café, très peu, surtout pas dans sa version liquide. 
Il reste une substance addictive qui se marie bien avec le chocolat et le cornichon. Pour moi au moins... La connerie. J'en ai toujours en réserve. Je la deal avec entrain, c'est un marché en pleine croissance.
Mes 3 C... chocolat, cornichon, connerie...  un vrai mode de vie. 


Enregistrer un commentaire