mercredi 5 juin 2013

Appel d'air




Envie de hurler, de crier sur les toits. Pourquoi devrait-on se taire ?
Pourquoi certains pourraient-il parler et pas d’autre ?
Pourquoi certains auraient-ils plus de poids que d’autres pour s’exprimer, porter une parole garnie de sens (et peut-être d’oignons frits ?). Marre des diktats de ceux qui savent parce qu’ils ont un petit pouvoir, celui soit disant de défendre la masse. Même pas vrai, si je veux me représenter, je peux encore le faire. Quel pouvoir défendent-ils donc à part leurs propres intérêts cristallisés sur la notion d’acquis qui n’ont rien d’éternels.
J’ai une vague de fond qui est en train de remonter, en me souvenant de ce que j’ai du subir pendant plusieurs années de la part de petits roquets mal-embouchés. Juste le droit de se taire.
Et pourquoi cette remontée acide (jeu de maux…) ? parce que j’en ai aussi un peu ras le bol de ceux qui prennent, qui cassent et qui sont persuadés de leur supériorité de pouvoir divin. Bref, j’ai comme un vent de révolte qui souffle sous mes cheveux, une grosse envie de donner des coups de poings dans les yeux, un peu aussi dans les testicouilles et les ovaires. J’ai une remontée de colère, comme si la gentillesse et la patience, ça m’avait usé la résistance. Juste envie de péter la gueule à quelques connards.
Fiction. 
Enregistrer un commentaire