mercredi 4 juillet 2012

Soirée sans fin - épisode 1 (La mort en slip de bains)


L’air lourd.
C’est un peu le principe des limbes. L’air est lourd et moite, avec un bourdonnement continu. Ne me demandez-pas pourquoi. J’ai d’abord cru qu’il s’agissait des trilliards de moustiques écrasés depuis la nuit des temps. Il semblerait que non. C’est une information de seconde main.
J’avais tendance à essayer de me protéger au début. Quand je suis morte j’étais habillée léger. Du genre un voile de parfum sur ma nudité.
Faut dire qu’il vaut mieux mourir nu et parfumé qu’affublé d’une combinaison spatiale avec des auréoles de transpiration sous les bras. C’est un avis très personnel.
J’ai du mourir en début de soirée, dans ma baignoire. Ce n’est pas très clair.
La mort est venue me cueillir en slip de bains, ambiance aquatique oblige.
J’ai du m’endormir et me noyer. A moins que la mort n’ait décidé de me maintenir sous la surface de l’eau avec sa poigne forte et sa force sans appel.
Parce que plus j’y pense, plus je trouve que tout ça a des relents suspects. Je crois bien avoir été tuée par la mort, sans raison apparente. 

 Carole Lombard 
Enregistrer un commentaire