vendredi 29 juin 2012

La mort en slip de bains -

C'est à peu près à cette période que je suis morte. Ensuite, j'ai eu pas mal de temps libre pour faire le point. Parce que la mort, c'est un peu long parfois. La notion d'éternité sans doute.
Au début, je faisais une relation directe entre éternité et ennui. C'était sans tenir compte de l'imprévisibilité à l'échelle de l'instant qui passe.
Un instant éternel est plein de soubresauts, d'inattendus, de surprise. Un instant éternel est aussi long qu'un instant de vie. Pourtant il passe plus lentement, histoire liée à la notion d'éternité qui manque au vivant.

fin du préambule de la nouvelle série de l'été : La mort en slip de bains...







Enregistrer un commentaire