jeudi 13 septembre 2012

Que c'est bon...


Les célébrations, ça n’a de sens que pour ceux qui étaient de la partie… de l’évènement à célébrer.
Aujourd’hui je célèbre, un truc perso. Un an. Une célébration qui ne deviendra pas une tradition, traînée et maltraitée par le temps qui passe.
N’empêche qu’il y a un an, je quittais une partie de ma vie. Je savais bien qu’il fallait que je parte. Pace que. J’en étais convaincue, c’était réfléchi. Le premier jour du reste de ma vie était à portée de main.
Il fallait que je parte, mais je ne savais pas trop où je voulais arriver.
365 jours plus tard, je suis toujours convaincue de la nécessité de ce départ. Et je suis même convaincue par mon point d’arrivée. Ce n’était pas un choix, juste une étape qui prend de l’épaisseur chaque jour, du sens, de la tripaille, de la consistance, du bien fondé.
J’ai trouvé un passage ombragé et frais qui sent l’herbe douce et la nature folâtre. Les gens y sont ce qu’ils doivent être. Et les drôles d’expériences ne sont que des souvenirs sans passion. J’en ai même oublié des visages de cons. C’est dire si le con a une espérance de vie mémorielle limitée (ne pas oublier que nous sommes tous le con de quelqu’un). Il a une vie limitée tout court.
Que c’est bon cette célébration, que c'est bon ce premier jour de ma nouvelle vie et les jours qui viennent ensuite. Que c’est bon de changer, que c’est bon d’oser. Que c’est bon !

 1964 - Girl in mirror
Enregistrer un commentaire