mercredi 27 juin 2012

Passage piétons

Faut pas minimiser le nombre de cons de passage. Parce qu'on serait tenté de se dire qu'il s'agit d'une légende. Oui, un reste d’insouciance, un laisser-aller d'un instant. Et paf, le con de passage est bien là à vous ruiner les heures.
Je ne pense pas à mal, vous me connaissez. Je suis le con d'un autre, voire de plusieurs.
Mais je préfère l'écrire plutôt que de trop le malmener en silence. Ca libère.


Enregistrer un commentaire