mercredi 22 février 2012

Quand la mer monte...


La pluie tombe et je vais encore être trempée... pas jusqu'aux os, non, j'ai de la marge. Mais je vais être trempée.Il y aussi le chant des grenouilles tout autour comme des bulles qui éclatent, parfois, il y en a une qui décide de chanter autrement, une espèce différente sans doute. Elle sème un peu la zizanie, mais ça donne un bruit de fond sur lequel se superpose le son des gouttes qui s'écrasent sur le parterre de feuilles et de fruits un peu pourris.
Il n'y a pas beaucoup de lumière et ce matin, il y avait tellement de brume que j'ai perdu Afa, parce qu'Afa, lui, ne me perd jamais. C'est mon ange-gardien, j'ai de la chance. Depuis aussi longtemps que je me souvienne, j'ai toujours eu des anges-gardiens qui ne m'ont pas perdue de vue, qui ont su me rattraper juste avant la chute, juste avant que je m'égare, juste avant que je tombe d'une corniche escarpée. Parfois bien entendu, les anges-gardiens font un peu la grève, parce les anges-gardiens n'ont pas que ça à faire. J'ai eu trois anges-gardiens extraordinaires, oui, EXTRA ORDINAIRES : il y a eu Diow en pays Karen, puis Amesina le Saramaka et Afa du Sépik. Il y en a eu d'autres, mais ce soir, je pense à eux trois et du coup, même s'ils ne sont pas ou plus là, ils sont avec moi.
Il pleut, je suis trempée mais je m'en fout, même pas peur, ils sont là, bien en moi. Vous avez fait du bon boulot les gars.
Enregistrer un commentaire