samedi 7 janvier 2012

Eloge de la fainéantise

J'en suis. Se la couler douce (la vie), se laisser aller, flotter doucement avec un rien de courant, dans une zone de bief. J'en suis.
Je me disperse.
Distillation du temps pour en obtenir un suc translucide, au fumet de rêve, et d'heures passées à tourbillonner.
Depuis le 23 décembre. Et jusqu'à fin janvier. Ca fait du temps qui passe. En joie.

Pendant ce temps, Gomez se gratte la tempe droite en méditant sur l'horizontalité du paysage indien.


Come On Over par Rolf Armstrong, 1940
Enregistrer un commentaire