lundi 12 septembre 2016

Elipse en rotation

Y'a des jours où je ne comprends rien à ce que je lis. Je ne lis peut-être pas les bons mots. Y'a même des semaines où je ne comprends rien de rien à ce que je vois. C'est dire si je ne comprends pas grand chose.
Y'a des années où je ne vois pas le temps qui passe, c'est dire si j'oublie de grandir.
Il faut peut-être que je cherche là mon incompréhension à certains mots, à certains maux et à certaines images.
Je suis indécrottablement enfantine (mais pas adolescente), à croire que j'ai râté un embranchement qui débouche en ligne droite sur l'adulterie.
Mais ce n'est pas très grave, il y a des jeux et des joies de mon âge qui s'étalent alentour et devraient m'accompagner jusqu'à ce que je m'atomise dans un petit "blop" rigolo (parce que rien ne finit autrement, juste au cas où vous vous poseriez la question).
Y'a des jours où je ne comprends rien à rien. Et ces jours commencent à s'accumuler.



Enregistrer un commentaire