vendredi 4 mars 2016

La lumière comme mouvement ou je suis très opaque

Comme beaucoup, j'écoute les informations. Plutôt la radio. La télévision a tendance à m'exaspérer. Sans doute que les journalistes radio semblent être plus investis dans leur travail d'enquête que les présentateurs TV qui s'apparentent à des bêtes de spectacle. Pas très drôle, le spectacle.
Comment faire pour se reconnaître dans ce spectacle obtus? J'ai de plus en plus de mal.
Infos tronquées, sur-représentées, analyses à l'emporte-pièce mal documentées, pré carré défendu âprement à coups de dents, de griffes, de faux, de faux-vrai.

Avec la question de la transparence, tout doit être transparent, sauf mes vêtements. Tout doit être transparent jusqu'à l'indécence. Tout doit être transparent, surtout toi. C'est quoi la transparence? Une invention d'outre Atlantique, une invention de politiques et de médias en mal de nouveaux objectifs à soutenir? C'est quoi cette pudibonderie à l'excès  qui n'a jamais fait partie de ma culture?

Et c'est quoi les éléments d'analyse objective de cette transparence? C'est une posture? Un nouveau crédo, un verbe du premier groupe?
Transparencer, transitif ou intransitif? Je transparence, je me transparence?

Comme colérique.
                                                                                                             

Enregistrer un commentaire