lundi 31 août 2015

La fin des vacances

J'aime le froid. Autant dire que cet été, c'était la loose totale. Dormir dévêtue et sans couette, c'est la garantie de nuits difficiles, sans repos. Alors quand dans la semaine, le thermomètre a affiché quelques températures plus basses j'ai couru pour récupérer un duvet et me glisser dessous quitte à faire une over-dose de sommeil... car la couette c'est le début de l'hibernation, le synonyme d'un sommeil gourmand, réparateur, le synonyme aussi de l'oisiveté et du bonheur.
J'ai un peu fait la tête cette fin de semaine. J'ai rejeté d'un coup de pied énervé ce trop plein de chaleur. Un rien désespérée. Je pars dans le nord de l'Europe d'ici quelques jours, histoire de récupérer mon moral effondré.
La question qui revient autour de moi reste la même :
comment as-tu pu pendant si longtemps travailler entre les tropiques et l'équateur sans passer plus d'une semaine par an dans le froid (et sans investir dans un grand congélateur faute d'électricité)? Je n'ai pas de réponse sauf peut-être celle de dire que j'ai découvert la douceur de la vie à 50 ans en rejoignant des latitudes plus clémentes...


Fis des pisses chauds qui aiment la chaleur!
Enregistrer un commentaire